Le numéro 158 d’Inf’OGM, le journal, vient de paraître 🗞

Édito – Changement climatique : « ne changeons rien » !

       La Présidente de la Commission européenne, nouvellement nommée, Ursula von der Leyen, a présenté à l’occasion de la réunion annuelle des Parties de la Convention sur les changements climatiques (COP25) le Pacte vert. Dans une version provisoire, qu’Inf’OGM s’est procurée, la Commission annonce que l’innovation et notamment les « nouvelles techniques génomiques » sont nécessaires pour « s’adapter au changement climatique et améliorer la durabilité des systèmes alimentaires ». La mention des OGM à peine déguisée derrière cette nouvelle expression a disparu de la version finale, mais l’esprit demeure.

· Lire en ligne : Changement climatique : « ne changeons rien » !


Insectes OGM : l’impossible contrôle

L’irrationalité dangereuse des apprentis-sorciers

 

Moustique OGM : échec technique mais succès économique pour Oxitec !

 

Burkina Faso : des lâchers en vue du forçage génétique

 

Des insectes OGM au service de l’agriculture ?

 

Des insectes, des virus OGM : un cocktail inquiétant

 

Wolbachia : la bactérie 
qui rend les moustiques inoffensifs

 

Pas de frontières 
pour les insectes OGM

 


Bestiaire – 
Des souris « Crisperisés » pour lutter contre la maladie de Lyme

        La maladie de Lyme est en pleine recrudescence… Rien qu’en France, 55 cas pour 100 000 habitants en 2009, et 84 pour 100 000 habitants en 2016. Kevin Esvelt, du Massachusetts Institute of Technology et Sam Telford III, de l’Université Tufts, travaillent depuis 2016 à éradiquer cette maladie.

 

État des lieux – Autorisations de pesticides dans l’UE : déficientes selon la CJUE

      Inf’OGM a interrogé le Cabinet TUMERELLE, avocat à Montélimar dans la Drôme, sur l’arrêt rendu par la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) en matière de pesticides le 1er octobre 2019. Verdict : la législation n’est pas correctement appliquée.

 

Ouverture – Préparations naturelles contre pesticides de synthèse

> Les préparations naturelles peu préoccupantes (PNPP) englobent de nombreuses solutions telles que tisanes, purins, macérats, jus… pour aider les plantes à mieux combattre les parasites et les maladies en renforçant leur système immunitaire, servir de répulsif… Depuis 15 ans, les PNPP se développent, malgré la répression, les interdictions, le risque d’amendes colossales. Mais de quoi parle-t-on ? À qui profitent ralentissements et blocages législatifs ?