A côté des pharmaciens, les herboristes peinent à se faire une place sur le terrain des plantes médicinales.
Mais, même non reconnues, les formations suscitent l’engouement.
à voir sur le site de l’Express